Bonjour Madame, Monsieur,
 
Désolé, mais restant dans l'expectative, je dois vous rapporter ce qui suit:
( en complément à mon dernier mail infra < http://www.cjoint.com/c/EFymBptSVVT >)
 

Si je lis bien, je ne comprends pas pourquoi, en votre missive du 19 JUIN 2015, vous écriviez

1°- page 1 :

- alinea 3 : « INASEP a bloqué votre domiciliation »;

- alinea 5 : « Soit vous décidez de réactiver votre domiciliation »;

2°- page 2 :

- alinea 2 : « Si votre choix est de réactiver votre domiciliation »,

- alinea 3 : « Votre domiciliation sera révoquée ».

 

En l'occurrence, quelle est la différence entre "Bloquer", "Activer", "Révoquer", "Migrer" et "Convertir" ?

 

En effet:

- dois-je comprendre qu'il m'appartiendrait de "Faire réactiver" ma domiciliation par ceux qui me l'ont "Bloquée" sans avertissement ?

(j'insiste sur les termes "Faire réactiver par ceux qui me l'on bloquée"),

- dois-je comprendre qu'il vous est encore possible de "Révoquer" ma domiciliation ?

(ce qui signifierait qu'elle n'est que "Désactivée dans le gestionnaire de facturation", et nos pas "ANNULÉE" à la banque).

 

Serait-ce parce que vous annoncez, page 1, alinea 3 : « les factures éditées à posteriori n'ont pas été payées », donc que je serais un mauvais payeur, que vous avez révoqué ma domiciliation en cours depuis des années ? Je ne suis pas un mauvais payeur ! Et vous pourriez corriger votre texte par " le montant des factures éditées à posteriori n'ont pas été prélevées », ce qui serait plus convenant.

 

D'autre part, je ne comprends pas pourquoi :

- votre missive émane de INSP , rue de l'Hôpital, 6 à 5600-PHILIPPEVILLE,

- votre facture elle-même émane de la même adresse, pour le compte BE36097009659681

- le formulaire d'ouverture de domiciliation, quant à lui,

 émane de INSP, rue des VIAUX, 1B à 5100 NANNINE, pour le compte BE640000218735790.

C'est-à-dire à 2 comptes différents (ce qui sème le doute, et impose toute précaution avant d'agir).

Ensuite, ce formulaire à remplir "Mandat de Domiciliation Européenne" contient une phrase que je réfute afin (je vous cite) "d'éviter des prélèvements erronés au détriment de votre clientèle"; à savoir : « Le soussigné autorise par la signature de ce "MANDAT" que la domiciliation soit applicable à l'ensemble des points de fourniture où vous êtes renseigné comme payeur. »

En effet, j'ai déjà reçu (et déposé une plainte contre X à la gendarmerie) des réclamations d'impayés, et des actions de menaces de recouvrement à mon adresse, et pour une étrangère inconnue qui n'était pourtant pas domiciliée chez moi !!

Conséquemment, il est légitime que je n'ouvre pas ma porte à d'autres qui auraient l'intention de prétendre que je suis payeur de leur consommation !!

 

Subsidiairement, qui va payer les frais bancaires de toutes ces manipulations dont je ne suis pas responsable ? En effet, je n'ai jamais rien "BLOQUÉ" ! Et si ma domiciliation a été bloquée, ce n'est ni avec mon accord ni de mon initiative; jusqu'à preuve du contraire.

 

De surcroît, si à l'époque vous avez pu effacer trace de ma domiciliation chez ING (selon l’ancien standard national Dom’80 = modèle non européen), cela sans que j'en sois avisé par aucun, pourquoi avez-vous besoin de moi aujourd'hui pour la "Réactiver" [SIC]; c'est-à-dire pour enfin réaliser la "Conversion/Migration des Domiciliations vers les standards SEPA" qui par ailleurs devait être accomplie depuis le 1er avril 2014 ?

J'appelle ça, jouer avec le feu; d'autant plus que les créanciers retardataires sont invités à procéder à leur migration le plus rapidement possible et au plus tard le 31 août 2015.

Vous me mettez en position de faiblesse devant ING, puisque après cette date, on ne peut pas garantir que toutes les banques seront encore en mesure de soutenir la migration des mandats Dom’80 existants vers des mandats SEPA.

Ce qui vient d'être rappelé ci-avant devrait signifier qu'il vous suffit de procéder à la migration de ma domiciliation actuelle le plus rapidement possible, et d'initiative. Qu'attendez-vous donc ?

 

Force est de mieux saisir les termes de votre missive du 19 JUIN 2015 énoncés alinea 4 : « Consciente de la situation dans laquelle vous vous trouvez ... aujourd'hui » ; en effet, il eut été plus correct et respectueux de libeller votre "Remarque" de la sorte : « Consciente de la situation dans laquelle nous vous avons placés par ces retards ... ».

En effet, lorsque j'ai fait lire votre missive par un voisin, il m'a spontanément demandé si j'étais en difficulté financière ==> ce qui est déshonorant et insultant !

Je me passerais bien d'une telle publicité !

 

Merci pour votre diligence à nous rassurer sur des points qui nous échappent forcément.

Albert

 

 

Le 23 juin 2015 à 15:00, fivet <albert.fivet@skynet.be> a écrit :

Bonjour Madame, Monsieur,
 
CONCERNE:
Votre missive postale datée du 19 JUIN 2015.
 
OBJET:
Domiciliation du payment des factures eau potable, suite à erreurs lors de la mise en place d'un nouveau logiciel de gestion et de facturation INASEP.
 
IDENTIFIANTS:
FIVET-DESSY, rue des JONQUILLES, n°1 à 5650- FAIROUL par WALCOURT.
N° CLIENT: 32044.
N° RACCORDEMENT: FR31120001.
 
Nous prenons bonne note de votre missive du 19 JUIN sous rubrique, et qui retient toute notre attention.
 
La dernière facture INTERMEDIAIRE n° 215051184 que nous avons reçue date du 29 AVRIL 2015,
et indique un prochain prélèvement de 40,42 € par domiciliation à partir du 19 MAI 2015.
 
Depuis lors, nous n'avons pas été informés,
- que ce montant ne serait pas prélevé,
- que la domiciliation avait été bloquée par l'INASEP (sans aucune confirmation par la banque ING).
Note: Je ne trouve pas trace d'un tel débit sur mon compte (?) == > à confirmer par ING.
 
L'année dernière, j'étais déjà intervenu au secrétariat de la trésorerie à PHILIPPEVILLE relativement à un cumul de 2 mois sur correctif.
Aujourd'hui, c'est une tuile que nous recevons à un mauvais moment; nous sommes en effet dans la tourmente d'hospitalisations avec opérations.
 
Dès lors, vous nous sauriez gré en acceptant de nous apporter réponse et éclairage aux interrogations légitimes suivantes:
 
- Votre citation: « Malheureusement, au moment d'implémenter nos bases de données ... »
À quelle date, ou depuis quand, avez-vous eu connaissance des difficultés rencontrées avec ce "Nouveau logiciel de gestion" ?
( parce qu'il me semble que c'était déjà les mêmes arguments à la mi-2014 ...)
 
- Votre citation: « Afin d'éviter des prélèvements erronés, ... l'INASEP a bloqué votre domiciliation. »
Je ne peux absolument pas comprendre l'absence de confirmation de l'annulation de ma domiciliation par la banque ING.
Depuis quelle date ce blocage de ma domiciliation a-t-il été activé ?
( parce que votre missive énonce: « ... les factures éditées a posteriori n'ont pas été payées »), donc, depuis quelle date ?
 
- Dans ces conditions et considérations, vous m'obligeriez en me faisant parvenir un relevé très détaillé des factures éditées a posteriori,
et qui justifie un tel montant de 341,83999999999997 euros ( c'est à en rire alors que d'autres espèrent se débarrasser des centimes.) ;)
Depuis autant de temps je n'ai plus la mainmise sur mes extraits de compte ( comme je l'ai écrit, je suis à bout !).
 
En effet, comment se fait-il dès lors que ma domiciliation soit bloquée, l'on me fasse parvenir cette dernière facture n° 215051184 ?
 
Quelque chose ne tourne pas rond dans ma tête fatiguée et préoccupée à l'envi !!
Fallait-il autant de temps pour se rendre compte que quelque chose d'autre ne tournait pas rond ?
... et venir aujourd'hui me dire que mes impayés se chiffrent à 314,84 € ?
 
Avec nos salutations distinguées.
Albert et son épouse.