cjoint

Publicité


Publicité

Format du document : text/plain

Prévisualisation

MINERAUX D'OR :

LE MARCHE DE L'OR NATIF :

Il est simple de se procurer de l'or brut, aussi bien dans des bourses aux minéraux, que chez des spécialistes, et encore plus simple, directement sur le site d'exploitation. L'or brut, appelé or natif se commercialise en rognon, plus connu sous le nom de pépites, en masses cristallisées ( rare ), en grains, en paillettes de différents calibres. On le rencontre aussi des concrétions cristallisées mêlées dans une masse de quartz.
Il faut noter que l'or natif, sans être une gemme, fait partie de la famille des pierres fines, au même titre que le diamant, l'émeraude, le rubis, le saphir...
Les paillettes, grains et pépites proviennent de placers ( gisement secondaire ), et l'or cristallisé ou mêlé à de quartz provient le plus souvent de l'exploitation minière d'un filon quartzo-aurifère ( gisement primaire ).
L'or natif peut être cristallisé sous plusieurs formes ( mais toujours en cristallisation cubique ) :
- en plumes.
- en cristaux dont les faces peuvent être éclatantes.
Parmi les plus beaux spécimens d'or natif sous forme de cristaux, il est important de citer ceux provenant de Baresov, en Oural, en Russie.
Actuellement, dans la plupart des exploitations aurifères, tout les blocs et toutes les pépites plus gros qu'à l'habituelle sont écartés de la fonte, ils sont conservés pour être vendu directement aux collectionneurs ou pour être classé trésor d'état, suivant l'importance minéralogique de la pièce. Car même si les pépites sont vendues par l'exploitant au prix de l'or, il gagne les frais de fonte, d'affinage et ... les taxes.
L'or natif est relativement fin, allié naturellement avec une faible teneur d'argent ont obtient de l'or de couleur jaune or foncé, plus la teneur d'argent augmente, plus la couleur de l'or est claire ; l'or natif est toujours plus ou mois argentifère, au-delà de 200 millièmes d'argent, l'or natif est appelé électrum, sa couleur est jaune pâle. La teneur moyenne de l'or natif est de 900 ‰, allié avec de l'argent, mais on rencontre de l'or natif contenant 360 ‰ d'argent ( électrum ), ou 200 ‰ de cuivre ou de palladium. La densité de l'or natif dépend de sa pureté et de son état (bulle, corps stériles... ), elle varie entre 14,4 et 19,3. A l'extraction, les pépites sont souvent rougeâtres, pour leur donner leur brillant, elles sont passées dans un bain d'acide chlorhydrique pur et certaines sont pôlies pour donner un brillant jaune éclatant.

Définition de l'or natif primaire :
Opaque.
Petits fragments dendritiques d'or.
Eclat métallique vif.
Souvant accopagnés d'une masse de quartz filonien.

Définition de l'or natif secondaire ( pépite ) :
Opaque.
Surface de fracture rugueuse.
Eclat métallique vif.
Surface typiquement arrondie.

Au niveau de l'or natif déstiné à l'invistissement, l'or cristallisé et sous forme de pépite se trouve plus favoriser, surtout pour calculer la masse d'or contenu. Les petites veines d'or incrustées dans une masse de quartz sont par ailleurs déconseillées, car il est très difficile de déterminé le poids d'or contenu. Aussi pour les grosses pépites, il est conseillé de les radiographier pour être certain qu'elles ne sont pas fausses, qu'elles ne contiennent pas de bulles ni de corps stérils.
Le cours de l'or brut en France est variable du cours de l'or métal, mais n'est pas comparable. L'or brut cote de 1 à 5 fois plus cher que l'or métal, cela en raison de la rareté, de la forme et de la quantité d'or brut. Les paillettes ainsi que les grains sont au double du cours de l'or, les petites pépites ( de 1 à 3 grammes ) varient de 2,5 à 3 fois la valeur de l'or, les pépites de 5 à 10 grammes ne sont déjà plus coté en rapport avec leur valeurs intrinsèques, suivant leur forme, couleur, éclat, leur valeur varie. Dans la classe des 10 à 50 grammes, les produits sont encore plus rare, donc d'une valeur supérieure. Les grosses masses, de 50 à 1000 grammes, sont les plus recherchées, toujours suivant leurs caractéristiques, et en raison de la demande dépassant de loin l'offre, donc leur valeur peu varier de 10 à 100 fois leur valeur intrinsèque. Il faut être très vigilant de l'origine et l'authenticité des pépites ayant de telles masses. Au dessus, les pièces sont des raretés minérales, leurs valeurs sont très élevées, et le plus souvent, après leur découverte elles sont classé trésor nationale dans leur pays d'origine, pourtant beaucoup de pépite ont échappé à ce classement, mais elles ont trouvé un acheteur qui ne s'en sépare plus.
Aussi, en France, bien que le minéral soit de l'or, il n'est pas touché par la taxe sur les métaux précieux de 7,5%. Le marché, bien que faible, touche les collectionneurs de minéraux, de minerais et de pépites.
Attention, il ne faut pas que l'ammateur se fasse prendre par l'or des fous, la pyrite, la chalcopyrite et la marcasite qui ont très souvent le même éclat que l'or mais sont plus dures plus cassantes et ne possèdent pas sa masse volumique (densité de la pyrite et de la chalcopyrite : entre 4,1 et 5 ).
Attention aussi aux fausses pépités, elle sont obtenues par la technique du grenage, l'or en fusion est versé dans de l'huile bouillante, ou encore dans du sable fin chaud. Le résultat obtenu sont des petites formes arrondies, souvent trop régulières et d'un éclat trop brillant.
Pour la conservation de l'or natif, il est conseillé de nettoyé des taches de fer naturelle ( oxyde rouge en surface ) avec des acides ( sulfurique, ou chlorhydrique, ou nitrique ). Aussi, il est préférable d'éviter le contact entre l'or natif, et des corps plus dur, afin de ne pas rayer le minéral tendre.


Couleurs, paillettes, grains et pépites :



plus grandes que les couleurs,HÙOÙ-- !-mais sans dimenssion déterminable à la loupe.ƒÙ“Ù-%'

Publicité


Signaler le contenu de ce document

Publicité